attraire


attraire

attraire verbe transitif Assigner ou citer quelqu'un en justice.

⇒ATTRAIRE, verbe trans.
A.— Rare. Faire venir par le moyen, l'offre de quelque chose d'agréable, de quelque chose qui plaît. Synon. vieilli de attirer :
1. Telle est donc cette soif du crucifié qui le tire vers la terre, mais il est un autre désir plus dévorant encore qui l'attrait vers le ciel et l'incorpore, pour ainsi dire, aux deux bras de cette espèce de pompe vers Dieu à laquelle il est attaché. Suivant cette parole de saint Paul (col. III, 1; 2) : que votre attrait soit vers ce qui est en haut!
CLAUDEL, Un Poète regarde la Croix, 1938, p. 136.
Au fig. Exercer une sorte de séduction sur :
2. ... vous m'avez répondu comme si je vous eusse dit : — Vous n'êtes pas sensible, ce qui est la plus forte injure que l'on puisse faire à une femme, n'est-ce pas la dépouiller d'un mot, de tout ce qui constitue la femme, puisque vous n'êtes, vous ne vivez, ne plaisez, n'attrayez que par la sensibilité.
BALZAC, Correspondance, 1825, p. 263.
B.— DR. Attraire en justice. Intenter une action à quelqu'un. Attraire en prison. Mettre en prison :
3. [Le justicier-quorum] : — C'est dit, maître Nicless, vous serez attrait en prison et mis en geôle.
HUGO, L'Homme qui rit, t. 3, 1869, p. 76.
Rem. GREV. 1964, § 701, signale que le verbe se conjugue comme traire ,,mais [qu'] il n'est plus guère usité qu'à l'infinitif``. Pour Lar. encyclop. : ,,ne s'emploie ni au passé simple, ni à l'imparfait du subjonctif`` (cf. aussi les dict. hist.).
PRONONC. — Dernière transcr. ds DG : à-.
ÉTYMOL. ET HIST. — Ca 1100 « attirer, faire venir (qqn) » (Roland, éd. Bédier, 2255-56 : Dès les apostles ne fut hom tel prophete Pur lei tenir e pur humes atraire); d'où XIIIe s. fig. « charmer, séduire » (Récits d'un ménestrel de Reims au treizième siècle, publiés par N. de Wailly ds Dict. hist. Ac. fr.); d'où XIIIe s. attrayant part. prés. adj. « qui a de l'attrait » (PH. DE BEAUMANOIR, Jehan et Blonde, 276 ds DG : Un regart atraiant).
Empr. au lat. adtrahere au sens de « attirer qqn » dep. CICÉRON, Verr., 4, 61 ds TLL s.v., 1159, 39; au fig. « attirer vers (par un sentiment agréable, une inclination) » (ID., Lael. 50, ibid., 1160, 78).
STAT. — Fréq. abs. littér. :2.
BBG. — DEM. 1802. — DUPIN-LAB. 1846.

attraire [atʀɛʀ] v. tr. [CONJUG. traire.]
ÉTYM. V. 1100, atraire; lat. attrahere « attirer (qqn) », de ad-, et trahere « tirer ».
Vieux.
1 Rare. Attirer.
Fig. Exercer une séduction sur (qqn, qqch.).Absolt. || « (Vous) ne plaisez, n'attrayez que par la sensibilité » (Balzac, Correspondance, in T. L. F.).
2 Dr. || Attraire qqn en justice, le poursuivre en justice.
DÉR. Attrait, attrayant.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • attraire — Attraire, actiu. penac. Et est composé de Ad, et traire, tout ainsi que le Latin (mais la preposition ad, pour plus douce prolation troque sa consonante à la pareille à celle dont le mot avec lequel elle est composée commence, comme Assigner,… …   Thresor de la langue françoyse

  • attraire — ATTRAIRE. v. a. Attirer, faire venir par le moyen de quelque chose qui plaît. Le sel est bon pour attraire lespigeons. Il n est guère en usage, surtout dans ses autres temps, qui suivroient la conjugaison de Traire. Il se prend activement et… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • attraire — Attraire. v. a. Attirer par des appasts. Le sel est bon pour attraire les pigeons. Il n est guere en usage …   Dictionnaire de l'Académie française

  • attraire — (a trê r ), j attrais, nous attrayons, vous attrayez, ils attraient ; j attrayais ; point de parfait défini ; j attrairai ; j attrairais ; attrais, qu il attraie, attrayons, attrayez, qu ils attraient ; que j attraie, que nous attrayions, que… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ATTRAIRE — v. a. Attirer, faire venir par le moyen d un appât. Il est vieux et ne s emploie qu à l infinitif. Le sel est bon pour attraire les pigeons …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Attraire — III гр., (avoir) P.p.: attrait Привлекать Présent de l indicatif j attrais tu attrais il attrait nous attrayons vous attrayez ils attraient …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • attrait — [ atrɛ ] n. m. • atret 1175 « action d attirer; entraînement (des passions, de la vocation) »; de l a. fr. attraire « attirer », lat. trahere → traire 1 ♦ Qualité de ce qui attire agréablement, charme, séduit. ⇒ agrément, 2. charme, fascination,… …   Encyclopédie Universelle

  • attrayant — attrayant, ante [ atrɛjɑ̃, ɑ̃t ] adj. • 1283; de l a. fr. attraire « attirer », lat. attrahere ♦ Qui exerce de l attrait, qui plaît (vue, situation). C est une idée attrayante. ⇒ agréable, attirant, attractif, plaisant, séduisant. Ce paysage, cet …   Encyclopédie Universelle

  • attirer — [ atire ] v. tr. <conjug. : 1> • 1534; a remplacé l a. fr. attraire; de 1. a et tirer 1 ♦ Tirer, faire venir à soi par une action matérielle, ou en exerçant une force. L aimant attire le fer. Machine qui attire les fluides en faisant le… …   Encyclopédie Universelle

  • attrayante — ● attrayant, attrayante adjectif (participe présent de attraire, attirer) Qui attire par son caractère, son aspect agréable, séduisant : Lecture attrayante. ● attrayant, attrayante (difficultés) adjectif (participe présent de attraire, attirer) …   Encyclopédie Universelle